Waneek Horn-Miller

Olympienne mohawk, mère et motivatrice

Tout comme le difficile processus de fabrication des perles wampum, le parcours de Waneek Horn-Miller va bien au-delà de son statut d’athlète olympique de water-polo. Membre mohawk du territoire mohawk de Kahnawake, près de Montréal, Waneek se trouvait derrière les barricades pendant la crise d’Oka de 1990 lorsqu’elle a été poignardée par la baïonnette d’un soldat canadien. Ce fut une expérience de mort imminente qui a marqué un tournant dans sa vie. Waneek a surmonté la discrimination et la violence pour devenir l’une des conférencières autochtones les plus inspirantes d’Amérique du Nord.

Ses discours visent à rapprocher les peuples autochtones et non autochtones. Bien qu’elle ait récemment quitté son poste de directrice de l’engagement communautaire dans le cadre de l’Enquête sur les femmes et filles autochtones disparues et assassinées afin de se concentrer sur sa famille, elle continue de soutenir l’objectif de cette enquête et défend les questions autochtones d’autres manières afin de contribuer à la création de communautés saines et prospères. Waneek soutient le développement du sport autochtone et a travaillé avec l’Assemblée des Premières Nations pour élaborer sa stratégie en matière de sport, de condition physique et de santé. Waneek voyage beaucoup pour s’entretenir avec des publics autochtones et non autochtones sur les questions de réconciliation, de sport et sur les raisons pour lesquelles nous devons tous nous efforcer de réaliser nos rêves.

Waneek travaille actuellement avec l’entreprise autochtone novatrice Manitobah Mukluks, notamment en tant que directrice du projet Storyboot, un programme qui organise des ateliers de mukluk, de mocassins et de perles pour transmettre les connaissances d’une génération à l’autre, tout en soutenant les artistes autochtones traditionnels en vendant leurs créations en ligne dans le monde entier.

En tant que l’une des rares athlètes olympiques autochtones du Canada, Waneek a utilisé ses expériences uniques dans la vie et le sport, jumelées à une passion pour sa culture, pour influencer le leadership autochtone et non autochtone dans le sport et le bien-être, les affaires autochtones, la présence des femmes dans les affaires et le développement communautaire. L’Association canadienne pour l’avancement des femmes, du sport et de l’activité physique l’a récemment nommée l’une des femmes les plus influentes du sport au Canada.

« Si nous voulons la réconciliation, pour nous-mêmes et nos enfants, nous devons avoir des conversations difficiles, trouver un terrain d’entente et nous écouter vraiment les uns les autres. »

En savoir plus sur l'allocution d'honneur : De l’athlétisme au militantisme; de la résilience à la réconciliation